Correspondance, 2013 - Blaise Parmentier
Correspondance, 2013 (feat. Daniel Marcus)
23 photocopies noir et blanc sous-verres, tirage numérique 66 x 86 cm encadre
photos: Aurélien Mole

Correspondance, 2013 - Blaise Parmentier, photo: Aurélien Mole

Correspondance, 2013 - Blaise Parmentier, photo: Aurélien Mole

Correspondance, 2013 - Blaise Parmentier, photo: Aurélien Mole

Correspondance, 2013 - Blaise Parmentier, photo: Aurélien Mole

Correspondance, 2013 - Blaise Parmentier, photo: Aurélien Mole

Correspondance, 2013 - Blaise Parmentier, photo: Aurélien Mole

_

Vingt trois photocopies viennent documenter une correspondance entre Blaise Parmentier et son ami Daniel Marcus, historien et théoricien de l’art basé à Philadelphie. Le projet consiste en un échange de leurs déchets ménagers par voie postale sur une période de six mois.

Entre novembre 2012 et avril 2013, vingt-trois paquets ont transités entre Paris et Philadelphie, vingt et un d’entre eux sont arrivés à bon port; deux paquets en provenance de Paris sont toujours quelque part entre la France et les USA.

Dans cet échange, l’artiste et le théoricien ont fixé leur attention sur le geste, évacuant toute possibilité de détournement, transformation ou fétichisation des contenus. Seule une procédure de documentation systématique du protocole a été envisagée. À chaque réception de paquet, après avoir s’être débarrassé des déchets, la face affranchie et adressée de ce dernier est photocopiée. La non réception d’un paquet envoyé impliquant systématiquement - après quelque temps - une photocopie vide, générant un aplat noir. Aussi, les formats proposés par les copieurs étant légèrement dissemblables en Europe et aux Etats-Unis - format A3 en Europe contre format US «ledger» ou «tabloïd» - les documents se différencient selon leur provenance.

L’ensemble des photocopies est présentée sur deux lignes parallèles, retraçant la chronologie des envois. Un tirage photographique documentant l’un des paquet envoyé, surmonté de son contenu est accroché non loin des photocopies, sur le mur adjacent.